Les nouvelles
Accueil / Culture du monde / La musique écossaise
musique-ecossaise
musique-ecossaise

La musique écossaise

Dans l’étude de la musique écossaise, il convient de distinguer la pratique folklorique de la pratique artistique. La première est abondante et variée, tandis que la seconde est rare et n’a jamais connu qu’un faible rayonnement. Les causes de ces différences sont complexes; elles sont liées à des facteurs à la fois économiques, politiques, géographiques et religieux qui, s’ils ne favorisèrent pas l’épanouissement d’un art recherché, permirent du moins le développement d’une tradition populaire pleine de vie.

Histoire de la musique écossaise

Le commencement du XVIe siècle fut l’âge d’or de l’art musical écossais. Les églises et les sang scuils («écoles de chant») produisirent alors des prêtres-compositeurs, érudits et talentueux, dont les plus remarquables furent Robert Carver et Robert Johnson. La cour royale fut également le lieu d’une activité musicale considérable. Rares cependant sont les manuscrits qui ont survécu à la Réforme, une des plus belles exceptions étant le Psautier de Saint Andrews (1566); le poids de la Réforme religieuse explique également la rareté des compositeurs qui s’ensuivit.

On a découvert quelques manuscrits du XVIIe siècle, contenant de la musique instrumentale et vocale profane, d’origine essentiellement anglaise.

Quand, au XVIIIe siècle, Édimbourg redevint un centre culturel important, des concerts publics furent organisés et des sociétés musicales instituées. Au XIXe siècle, le progrès des institutions musicales se poursuivit, à Glasgow comme à Édimbourg. John Reid, soldat et musicien amateur, légua une somme permettant de fonder la chaire de musique de l’université d’Édimbourg (1839). L’Athéneum, école de musique de Glasgow, aujourd’hui appelée l’Académie royale de musique d’Écosse, fut créé en 1890. Trois ans plus tard, fut fondé à Glasgow l’Orchestre national écossais. En outre, une chaire de musique fut instituée à l’université de Glasgow en 1930.

Sous la direction d’Alexander Campbell Mackenzie, une école nationaliste de compositeurs vit le jour à la fin du XIXe siècle. Ces musiciens inaugurèrent le renouveau musical le plus cohérent depuis l’époque d’avant la Réforme; leurs œuvres sont malheureusement rarement jouées de nos jours.

Au XXe siècle, le Festival international de musique et de théâtre d’Édimbourg, créé en 1947, est aujourd’hui mondialement reconnu comme une manifestation culturelle remarquable. Des artistes de réputation mondiale affluent alors dans la ville, et le festival en marge, qui lui est associé, est devenu, depuis les années 1960, une pépinière de nouveaux talents et d’expérimentation musicale. Parmi les compositeurs écossais du XXe siècle on peut citer les noms d’Erik Chisholm, de Robert Crawford, de C. Thorpe Davie, de Ian E. Hamilton, de Thea Musgrave, et de Robin Orr.

L’époque moderne a porté un coup fatal à la musique populaire, en tant que moyen vivant d’expression, et comme cette musique dépendait de la tradition orale, beaucoup en a disparu. Jusqu’au milieu du XXe siècle, rares furent les tentatives pour préserver ce qui subsistait. L’École des études écossaises (fondée en 1951, à l’université d’Édimbourg), a rassemblé et collationné des centaines d’airs. On peut, grosso modo, répartir la chanson populaire écossaise en trois catégories: celle des Hébrides, qui utilise largement l’échelle pentatonique; celle des Highlands, qui comporte une grande part de musique instrumentale; celle des Basses-Terres, qui fut si populaire à Londres au XVIIIe siècle que ce que beaucoup aujourd’hui prennent pour des chants populaires écossais fut en fait composé à l’intention du music-hall londonien.

La cornemuse, devenue l’instrument de musique national de l’Écosse, fut introduite au XVe siècle. Le clarsach et la guimbarde sont beaucoup plus anciens. Aux XVIIIe et XIXe siècles, Niel Gow, William Marshall et d’autres contribuèrent à imposer le violon pour accompagner la danse

>

Voir tous les articles sur La musique écossaise, cliquez ici => La musique écossaise



BDV - Billet d avion
Voyage moins cher
Voyage pas cher ecotour
Vacances pas cher