Les nouvelles
Accueil / Culture du monde (page 3)

Culture du monde

La musique de l’Inde

Depuis plus de deux mille ans, l’Inde est l’un des principaux foyers d’influence musicale en Asie. La musique de l’Inde ne connaît pas de vraie division entre l’expression artistique et l’expression religieuse. Le musicien considère son art comme une voie sure et respectée vers la réalisation de la divinité. L’importance de la musique dans la culture hindoue peut être attestée au moins dès la période védique (environ 2000-1500 à 500 av. J.-C.) Le chant védique, avec sa notation …

Plus d'infos »
musique-danoise

La musique danoise

Les anciennes cornes (connues sous le nom de lur) datant de l’âge du bronze retrouvées au Danemark sont des témoins de la grande antiquité de la musique danoise. Traditions de la musique danoise Deux traditions musicales distinctes se sont développées au Moyen Âge au Danemark: d’une part, les ballades folkloriques dont les paroles, la musique, et sans doute même les pas de danse, se transmettaient de génération en génération, et d’autre part, une musique de cour et une musique sacrée. …

Plus d'infos »
musique-quebecoise

La musique québécoise

Dès le XVIIe siècle, des artistes renommés à Versailles ont visité la Nouvelle-France, dont le premier évêque, Monseigneur de Montmorency-Laval, aurait suscité, vers 1674, la Prosa sacrae familiae de Charles Amador Marin (1648-1711). Aux sources religieuses s’ajoute l’apport des musiques militaires anglaise et allemande. Les immigrants contribuent à l’essor de la musique, dont les pionniers locaux sont Calixa Lavallée (1842-1891), Alexis Contant (1858-1918) et Guillaume Couture (1851-1915). Les amples compositions claires et rythmées de Claude Champagne (1891-1965), comme …

Plus d'infos »
musique-reunionnaise

La musique réunionnaise

Du temps de l’esclavage, les Réunionnais ont hérité une musique, le maloya; ce blues ternaire, chant de résistance des esclaves, et interdit comme tel par les colons, la musique réunionnaise demeura après la loi de départementalisation de 1946 car elle était perçu par les autorités comme un symbole de la révolte contre l’ordre établi (le Parti communiste réunionnais en fit le support de ses messages revendicatifs). Firmin Viry, figure majeure du maloya, aime à rappeler que, jusque dans …

Plus d'infos »
musique-ivoirienne

La musique ivoirienne

Abidjan a été, de 1975 à 1980, le centre de la musique ivoirienne moderne pour l’ensemble de l’Afrique francophone, avec ses studios d’enregistrement et ses maisons de disques. Ernesto Djédjé, disparu en 1983, fut le précurseur du ziglibithy, musique née de la fusion de la tradition ivoirienne et des rythmes congolais. Le ziglibithy, interprété par Reine Pélagie, est actuellement devenu la musique nationale du pays. Parmi les vedettes nationales de renom, signalons Aïcha Koné qui chante surtout en …

Plus d'infos »
musique-irlandaise

La musique irlandaise

Bien que l’Irlande possède un incomparable patrimoine de musique traditionnelle, sa contribution à une musique savante est restée très limitée jusqu’au milieu du XXe siècle, en grande partie à cause de son histoire politique très troublée. La musique irlandaise de la population autochtone opprimée s’est développée, en tant qu’art populaire, de façon tout à fait distincte de celle des classes dirigeantes, laquelle était orientée vers les grands courants de la musique européenne. Histoire de la musique irlandaise À …

Plus d'infos »
musique-ecossaise

La musique écossaise

Dans l’étude de la musique écossaise, il convient de distinguer la pratique folklorique de la pratique artistique. La première est abondante et variée, tandis que la seconde est rare et n’a jamais connu qu’un faible rayonnement. Les causes de ces différences sont complexes; elles sont liées à des facteurs à la fois économiques, politiques, géographiques et religieux qui, s’ils ne favorisèrent pas l’épanouissement d’un art recherché, permirent du moins le développement d’une tradition populaire pleine de vie. Histoire …

Plus d'infos »
Laos-voyage_51

La musique lao

La musique lao est peut-être l’expression artistique la plus populaire au Laos. L’improvisation de chansons d’amour, le jeune homme et la jeune fille échangeant alternativement questions et réponses, est un genre très répandu. La flûte et la khene – une sorte d’harmonica en bambou – peuvent être entendues partout, ainsi que de petits orchestres réunissant instruments à vent, à cordes et percussions, souvent sous la conduite d’une sorte de xylophone en forme de fer à cheval. À la …

Plus d'infos »