Les nouvelles
Accueil / Pays / Moldavie – Histoire

Moldavie – Histoire

La principauté de Moldavie fut créée en 1359 par Bogdan Ier, voïévode de Maramures, au dépens du royaume de Hongrie. À peine affranchie de la suzeraineté hongroise, elle tomba sous celle de la Pologne (XIIIe-XVe siècle), malgré les efforts du prince Alexandre le Bon (1400-1432) et de ses fils.

Au milieu du XVe siècle, le pays fut exposé à la menace des Turcs. Le prince moldave Étienne III le Grand (1457-1504) vainquit les Ottomans à Rahova (1475), mais, quelques années après, ceux-ci réduisirent le pays à la condition de vassal et de tributaire. Des révoltes éclatèrent contre les Turcs, conduites notamment par le Moldave Jean le Terrible (1572-1574) et surtout par Michel le Brave (1593-1601), prince de Valachie, qui annexa pour quelque temps la Moldavie.

Vassale des Turcs, la Moldavie fut gouvernée d’abord par des hospodars roumains, choisis par le sultan, puis, à partir de 1711, par des hospodars grecs (issus du Phanar, quartier grec d’Istanbul) qui achetaient leur charge à prix d’or, se dédommageant ensuite en exploitant à outrance leurs sujets moldaves.

À partir de 1768, la Moldavie (amputée toutefois de la Bucovine par l’Autriche, en 1775). recouvra peu à peu son autonomie grâce à différentes interventions de la Russie, qui, en échange de sa protection, prit une influence croissante dans le pays; enlevée à la Roumanie par l’Empire russe (traité de Bucarest, 1812), la partie de la Moldavie connue sous le nom de Bessarabie (45 000 km²; 500 000 habitants; 86 % de Roumains) fut annexée par la Russie et soumise à un très actif processus de russification. En 1867, la langue roumaine fut interdite et remplacée par le russe; tout au long du XIXe siècle la Moldavie fut d’ailleurs activement colonisée par des Russes, des Ukrainiens, des Polonais, des Allemands, des Suisses, etc.

Libérée de la domination turque, la Moldavie ressentit lourdement la tutelle russe : avec sa principauté soeur, la Valachie, elle se révolta, réclamant son autonomie et la fusion des deux principautés en un seul État. Après la défaite de la Russie dans la guerre de Crimée (1854-1855), le Congrès de Paris (1856), accordant aux deux pays leur pleine autonomie, mais refusant de les réunir, redonna à la principauté de Moldavie les trois départements du sud – qui seront repris par la Russie en 1878 (congrès de Berlin).

En 1859, la Valachie et la Moldavie décidèrent d’élire le même prince, le colonel Cuza. Renversé en 1866, ce dernier fut remplacé par le prince Charles de Hohenzollern, qui devint roi de Roumanie. À partir de ce moment, l’histoire de la Moldavie se confond avec celle de la Roumanie.

Attachés à l’idée de la Grande Roumanie (réunion à la Roumanie indépendante de toutes les populations roumaines qui restaient hors des frontières), les patriotes roumains entreprirent à l’occasion de la guerre de 1914-1918, une intense politique d’annexions (Bucovine, Transylvanie). Après la chute du tsar (1917), l’autonomie territoriale et politique de la Bessarabie fut proclamée et elle devint la République démocratique fédérative de Moldavie. En 1918 fut réalisée l’union avec la Roumanie, reconnue en 1920 par la Grande-Bretagne, la France, le Japon et l’Italie.

L’URSS, qui n’avait pas reconnu cette annexion de la Bessarabie par la Roumanie, créa en 1924, sur la rive droite du Dniestr, la République autonome de Moldavie, dépendant de l’Ukraine. Le protocole secret du pacte Molotov-Ribentropp (1939) donna la Moldavie à l’URSS, qui, après un ultimatum de 24 heures adressé à la Roumanie (juin 1940), occupa la Bessarabie, la Bucovine du Nord et la contrée de Herta.

La même année, la Bucovine du Nord et les départements du sud furent intégrés à l’Ukraine. En 1941, la Bessarabie revint à la Roumanie, alliée de l’Allemagne, pour être de nouveau annexée en 1944 par les Soviétiques, qui lui donnèrent Kichinev pour capitale; des centaines des milliers de Roumains furent alors déportés.

En 1990, le Front populaire de Moldavie réussit à imposer les caractères de l’alphabet latin et le roumain comme langue officielle et une déclaration de souveraineté fut adoptée. Un an plus tard, l’indépendance fut proclamée: la république de la Moldavie adhéra à la CEI.

Craignant l’union avec la Roumanie, les minorités gagaouze et russophone manifestèrent alors des tendances sécessionnistes. Une guerre civile éclata en Transnistrie: elle s’acheva en 1992 par un accord signé à Moscou, et prévoyant l’autodétermination de la Transnistrie dans l’éventualité d’une union avec la Roumanie. Mais en 1994, un référendum trancha en faveur de l’indépendance de la Moldavie, et une nouvelle Constitution fut proclamée, garantissant l’autonomie de la Transnistrie et de la minorité gagaouze.

>
Moldavie – Histoire

Images de Moldavie – Histoire

[voyages]

Voir tous les articles sur Moldavie – Histoire, cliquez ici => Moldavie – Histoire



BDV - Billet d avion
Voyage moins cher
Voyage pas cher ecotour
Vacances pas cher